Santé et Capoeira - est-ce compatible ?

Santé et Capoeira - est-ce compatible ?
Quels sont les divers traumatismes occasionnés par la pratique de ce sport ?

posté le 10-10-2006 16h14 par david
 
 
Réponse n°1

Droit du texto association capoeira et culture bresilienne


Merci de


ne pas le capier


 


www.capoeirajacobina-arte.com


Capoeira et Santé








En plus de la partie physique, la Capoeira est un sport où la musicalité compte beaucoup et fascine ses pratiquants.


Au Brésil, à la place de la gymnastique et des exercices de fitness traditionnels, les personnes sont en cherche d’un sport beaucoup plus stimulant comme la Capoeira. En effet, alliant des mouvements de danse avec des mouvements de combat sur une musique entraînante, cet ensemble complet fait la joie du corps et de l’esprit.






Pourquoi peut-on dire que la Capoeira est un sport complet ?




Les différents mouvements de Capoeira utilisent principalement les jambes et les bras. Cependant, les autres membres du corps et les fonctions vitales sont également mises à contribution.


En effet, pendant les cours de capoeira les exercices de vitesses musculaires, les exercices de contraction et de décontraction sont omniprésents afin que les capoeiristes puisse bénéficier de grâce et de résistance. Cette pratique permet à ses adhérents d’augmenter la flexibilité, la souplesse et l’élasticité des membres. La résistance musculaire est également travailler. Ainsi, la capoeira mêle souplesse et force.


La Capoeira génère aussi une meilleure performance cardio-respiratoire, en développant la musculature cardiaque et la capacité pulmonaire.




Les bénéfices de ce sport sont nombreux. Ils permettent, entre autre, d’acquérir une coordination motrice et une synchronisation.




Les capacités individuelles de chacun sont respectées, l’objectif étant de progresser individuellement selon ces capacités.




La force brute et la violence individuelles sont effrénées par l’ambiance spirituelle et la philosophique de ce sport.




Il y deux style de Capoeira : la capoeira Angola, traditionnelle et lente et la capoeira Regionale, contemporaine et dynamique. Comparativement « c’est comme une course de 10 kilomètre et une autre de 100 mètre qui nous aide à avoir de la résistance et de la force ».


 






Histoire de la Capoeira




 


L’art de la capoeira est né à l’époque de l’esclavage, au Brésil, soit entre le XVI et XVII siècles dans le milieu des noirs africains, plus de 2 millions venus principalement d’Angola.


Après le travail, les esclaves se rassemblaient en cercle pour chanter et exercer une danse (la danse du zèbre). Avec le temps la danse commença à se transformer en lutte. Pour dissimuler leur talent de guerrier, les esclaves cachaient les mouvements de combat à travers de la musique et de mouvements pacifiques. La Capoeira était née.


Avec le temps, les fugitives des plus en plus nombreux s’organisaient en communautés appellées « QUILOMBOS » qui avait une armée et un roi. Le plus célèbre était le « Quilombo dos Palmares » dirigé par le roi Zumbi, celui-ci comptait 50.000 habitants.


Au Brésil à Capoeira était discriminée à cause des ses origines et prohibée pendant très longtemps (mais jamais détruit).


A la fin du siècle XIX et au début du siècle XX, deux personnalités vont changer la histoire de la Capoeira au Brésil : Mestre Pastinha et Mestre Bimba.




Mestre Pastinha


 


Vicente Ferreira Pastinha, né en 1989, à Salvador de Bahia, a commencé la Capoeira à 8 ans grâce à un africain appelé Oncle Bentinho qui un jour vit cet enfant petit et maigre se faire battre par des plus grands. Ce jour il décida de lui enseigner la Capoeira. A 13 ans, Pastinha été devenu l’enfant le plus respecté du quartier. A 21 ans, Pastinha commença à enseigner la Capoeira et a en donner une nouvelle idée avec une structure nouvelle instaurant discipline et respect mais conservant la forme de jouer des anciens.


 


Mestre Bimba


Manoel dos Reis Machado, né en 1900, aussi à Salvador de Bahia commence la Capoeira à 12 ans avec le capitan Bentinho. En 1926, Bimba a créé une nouvelle Capoeira plus vite et plus combative dénommée Capoeira regional. Père de la Capoeira moderne, en 1937, mestre Bimba obtient la première licence pour dispenser des cours de Capoeira.


Actuellement, la Capoeira est un des sports qui se développe le plus, présent dans plus de 150 pays.


Au Brésil, la Capoeira est le deuxième sport le plus pratiqué derrière le football.


 




Posté le 26-09-2007 08h51 par contra-mestre-parafuso
 
Répondre au message
Pour poster des commentaires sur ce sujet vous devez obligatoirement vous enregistrer en tant que noombanaute.

Santé et Capoeira - est-ce compatible ?
Mail Noombanaute :   Mot de passe :
 
 
Retour au forum





Noomba est noté 8,9/10 selon 3834 avis -