Escalade : Pratique

Définition de l'Escalade
L’escalade est un sport consistant à monter sur des obstacles naturels ou artificiels. Lorsqu’il s’agit d’escalade de sommets montagneux, on parle d’alpinisme. L'escalade impose l'utilisation de cordes, de mousquetons et d'un baudrier. La cordée est assurée par le second, qui laisse filer doucement la corde au fur et à mesure de la progression de son leader.

Articles techniques traitant de l'Escalade
Pratique
Globalement, on distingue plusieurs types de pratique de l'escalade : le terrain d’aventure, la falaise, la S.A.E (Structure Artificielle d'Escalade), le bloc et l'urban. • Structure Artificielle d'Escalade (S.A.E) Il s'agit de l'escalade « Indoor », c'est-à-dire en intérieur mais plus généralement il s'agit de la pratique de l'escalade sur une structure artificielle. Une S.A.E est constituée de plusieurs pans de mur soit en bois, soit en béton où sont inserés des tubes taraudés (voir taraudage) dans lesquels on vient visser des prises en résine qui serviront d'appui pour les pieds et de prise pour les mains. • Bloc La pratique du bloc s’effectue avec un minimum de matériel : * une paire de chaussons, * de la magnésie ou du pof (collophane dans une poupée), * un tapis pour poser les pieds propres afin de préserver l’adhérence, * un « crash-pad », c’est-à-dire un tapis qui amortit les chutes. Une corde est très rarement nécessaire du fait de la faible hauteur des blocs. En revanche, une parade est conseillée afin de stabiliser le grimpeur dans sa chute. Le site de bloc de Fontainebleau (France), de part la quantité et la qualité des blocs (grès) possède une renommée internationale. • L’urban climbing (ou grimpe urbaine) Discipline récente, ressemblant fortement à la pratique en bloc, tant au niveau de l’esprit que de l’équipement (juste de la pof, un crash-pad, des chaussons) consistant à réapprivoiser l’espace urbain pour en faire un lieu d’escalade. De nombreux lieux (ou Spots) sont référencés sur les sites d’urban, notamment sur Toulouse et ses environs.La grimpe urbaine n'est pas récente du tout. Elle existe depuis de nombreuses années mais est vraiment rentrée dans "l'histoire" lorsque un certain Young a grimpé sur l'hotel de la Martinique à Broadway en 1923. "L'urban climbing" s'est alors développé dans de nombreuses métropoles et principalement à Toulouse, le long de la Garonne. Si la grimpe urbaine suppose l'ascension (souvent illégale) de batiments publiques, elle suppose surtout le "solo", c'est à dire l'escalade sans assurance. Dans cette discipline, Alain Robert en connaît un bout. Il commença à faire parler de lui en 1994 et n'arrête pas depuis lors de se frotter au plus haut buildings du monde. Le dernier en date est la plus haute tour du monde, Tapei 101, avec ses 530 mètres de haut. Bien qu'il soit encordé, à 42 ans, il réalise une superbe performance. Famille oblige! La grimpe urbaine consiste tout simplement à courir les rues à la recherche de "spots" tout comme une grimpeur "traditionnel" le ferait. Les villes d'aujourd'hui offrent des possibilités extraordinaires et pratiquement illimitées. Même si celles-ci se développent rapidement, la tolérance, prend beaucoup plus de temps. En effet, de nombreux grimpeurs puristes rejettent totalement l'urban climbing avec pour seul raison que cette discipline est contre l'éthique de l'escalade. Enfin, que ce soit sur rocher ou briques, l'essentiel est le plaisir que l'on peut en tirer tout en partageant de très bons moments entre copains. A bon entendeur... • Falaise et terrain d’aventure En revanche, la pratique en falaise impose l’utilisation de cordes, baudriers, mousquetons, d'un casque, etc. Le terrain d’aventure, se déroulant sur falaise non-équipée, nécessite un équipement plus montagnard comme des coinceurs, des sangles... Celle-ci se fait de deux manières, suivant qu’on monte en premier (on dit monter en tête), ou derrière une autre personne (on dit monter en second). En général, les parois sont équipées, c’est-à-dire préparées : Les équipeurs ont brossé la roche, aménagé un accès et surtout fixé des points d’attache dans le rocher. Ces points, situés à intervalles réguliers (environ deux mètres) permettent au grimpeur de faire passer sa corde, assurant ainsi sa sécurité en cas de chute. En terrain d’aventure, le premier protège lui-même la cordée en installant des points d’assurage enlevables. Le Parc national de Yosemite, en Californie, est un des sites d’escalade les plus fréquentés du monde.


Liens externes à visiter
Concernant l'Escalade
Liste des clubs d'Escalade (125)
Agenda de l'Escalade (0)






Noomba est noté 8,9/10 selon 3834 avis -