Promouvoir le sport olympique à travers les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux : des bénéfices infinis et positifs

Grâce aux partages en temps réels au quatre coins du monde, les réseaux sociaux deviennent le lieu incontournable en matière de promotion. Ils peuvent même devenir l’endroit idéal pour les athlètes qualifiés aux jeux olympiques dans les disciplines minoritaires bien souvent peu visibles dans les médias, hormis lors des épreuves diffusées vitrine au cours des JO. Ils acquièrent ainsi une bien plus large part de visibilité et de notoriété plus adaptée à leur mérite sportif. Il n’est plus rare désormais que tous les acteurs du secteur sportif, en particulier dans les centres de formation, sont appelés à se former à la gestion des réseaux sociaux dans le but d’atteindre plus de public et éventuellement obtenir de nouveaux sponsors. Pour apprendre à les utiliser correctement, les athlètes assistent à plusieurs conférences de représentants de Twitter et Linkedin, entre autres. Durant ces sessions, il est expliqué comment créer le message est l’élément essentiel afin de gagner plus d’écho et élargir sa communauté d’abonnés. Pas besoin du footballeur Ballon d’or pour réussir sur Periscope. Pour réussir à vendre le produit, il suffit de suivre un ensemble de directives. Tant pour ceux qui iront aux prochains J.O. que pour les autres, ces plateformes peuvent ouvrir les portes à des revenus inattendus pour se consacrer exclusivement à son sport de manière professionnelle sans craindre qu’une blessure puisse sonner la fin d’une carrière. 

 

Certains athlètes, entre les mains de professionnels

L’effet de la transmission des valeurs d’une marque est conséquent, surtout quand l’effort, le sacrifice et le dévouement font partie du travail de ces héros méconnus. Par exemple, un taekwondo d’élite passe plus de cinq heures de formation par jour à s’entraîner. Celui qui veut se consacrer aux arts martiaux obtient plus d’informations sur les routines de son champion favori qui va combattre pour remporter une médaille d’or. Il sera presque assuré de rester connecté au réseau, surtout si une utilisation plus professionnelle et moins ludique de ces outils se produit. Il n’est donc pas surprenant que de nombreux athlètes, qui représentent les meilleurs espoirs de médailles et accompagnent les grandes équipes sportives sur le podium. Cependant, une telle visibilité recèle un double tranchant. L’exposition des faits et gestes des athlètes ne concerne pas seulement l’aspect positif de leur quotidien de sportifs professionnels, mais aussi leur travers et leurs faux pas. Une certaine vigilance s’avère donc nécessaire afin d’éviter les scandales pouvant porter atteinte aux performances des sportifs, écorner leur image de marque ainsi que celle de leurs sponsors, de leurs fédérations. C’est pourquoi laisser la gestion des réseaux sociaux entre les mains des entreprises pour éviter des situations de ce genre serait une option judicieuse. Plusieurs des participants à ces formations, comme le boxeur Samuel Carmona ou l’escrimeuse Breteau Andrea Iannuzzi ont pris bonne note des conseils et ont proposé de donner un coup de pouce différent à l’image publique. ” Pour y arriver, nous avons de meilleures possibilités d’utiliser les réseaux sociaux “, a déclaré Andrea. Vous pouvez aujourd’hui retrouver facilement les profils publics que tous vos athlètes favoris, suivre leurs actualités, leurs partages de séances d’entraînement, leurs performances et les soutenir plus que jamais. 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Nous suivre

Top articles