Le baton défense selon Jacques Levinet

 January 2020 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Le baton défense selon Jacques Levinet
Le Capitaine Jacques Levinet, déjà créateur de plusieurs méthodes de Self défense pour les civils et les professionnels (SPK, CDJL, ROS), vient de compléter sa recherche avec la mise au point du BDJL (Bâton Défense Jacques Levinet). Présentation en exclusivité pour NOOMBA SPORT.
Le Capitaine Jacques Levinet, expert international en self défense unanimement reconnu, dont l'esprit sans cesse en ébullition ne cesse de donner aux pros et à monsieur tout le monde les meilleurs atouts pour faire face à la violence et à son contingent d'agressions, nous en dit plus sur sa dernière trouvaille - Le BDJL - autrement dit "Bâton Défense Jacques Levinet".

NOOMBA SPORT : Pouvez vous nous préciser l'origine de votre nouvelle méthode du BDJL ?
Jacques Levinet : Le BDJL n'a rien à voir avec les autres formes d'utilisation qui existe tant dans les arts martiaux philippins ou japonais par exemple que dans les sports de combat qui se servent du bâton sous une forme unique ou en binôme.  Strictement dévolu à la défense de rue contre toute forme d'agression, le BDJL est en fait le pendant du Bâton Opérationnel (BO) mis en place dans le cursus du ROS (Real Operational System) pour les forces de l'ordre au sein de notre Académie AAMJL. Par contre sa méthodologie provient de la CDJL (Canne Défense Jacques Levinet) et sa finalité est purement civile.

N.S : Quelle est donc l'utilité de cette nouvelle méthode ?
J.L. : Cela part des constatations que je fais régulièrement au cours de mes différents stages et qui m'avaient déjà conduit à la création de la Canne Défense (CDJL) pour mettre le modus operandi du Tonfa Opérationel (TO) du ROS à la portée des civils qui ne pouvaient légalement ni porter cette arme et encore moins l'utiliser. Ils peuvent désormais se défendre avec la Canne Défense, grâce à un savoir faire issu du TO, L'appréciation est la même pour le Bâton Opérationnel du ROS (méthode AAMJL du bâton télescopique), dont l'humble citoyen est législativement privé alors qu'il peut utiliser, sous certaines conditions, un bâton pour se défendre.

N.S: De quelles conditions vous parlez ?
J.L. : Elles sont essentiellement légales. Le bâton n'est pas une arme par nature mais peut l'être par destination comme tout autre objet. Cela dépend de la façon dont on s'en sert. Le BDJL a donc une base légale d'emploi qui repose sur deux points. Le respect des zones interdites de ripostes et celui de la légitime défense. Raison pour laquelle dans tous nos programmes le mot " frappe " est banni au profit du mot " riposte " qui signifie sans équivoque que l'on doit être dans un contexte de défense personnelle ou d'autrui prévu par la loi pour se servir des techniques BDJL avec un bâton approprié.

N.S : Pouvez nous en dire plus sur la configuration de ce BDJL ?
J.L. : Il s'agit d'un bâton solide en rotin plein qui mesure 65 cms pour se protéger et bloquer toutes sortes d'attaques d'arme  lourde de type batte ou manche de pioche. Son diamètre est d'environ 2cm,5 pour faciliter sa maniabilité et ses deux extrémités sont munies d'embouts en caoutchouc pour assurer une complète sécurité lors des ripostes à l'entraînement. Une fois munie de l'outil, à savoir un bâton à la fois résistant et léger, encore faut-il savoir sciemment et à escient l'utiliser et c'est là qu'intervient la méthode du BDJL.

N.S: Quelle est donc le secret de cette méthode ?
J.L. : Aucune si ce n'est que le BDJL, déjà issu de deux autres méthodes AAMJL (BO et CDJL) ayant déjà fait ses preuves, est structuré comme une discipline également sportive et ludique avec un cursus pédagogique de formation et d'enseignement offrant toutes les garanties de compétence. Cela lui a valu sa reconnaissance européenne auprès de la FEKAMT (Fédération Européenne de Karaté et Arts Martiaux Traditionnels) dont je suis devenu un expert dans les différentes disciplines que j'ai mises au point (SPK, CDJL, ROS et maintenant BDJL). D'autre part la licence FEKAMT pour le BDJL offre dorénavant toutes les garanties qu'un pratiquant est en droit d'attendre.

N.S: Qu'entendez vous par cursus BDJL ?
J.L. : Tout comme dans les autres disciplines AAMJL reconnues au sein de la FEKAMT, un cursus technique de ceintures, de la jaune à la noire et au-delà, a été mis en place. Il en est de même avec un cursus d'enseignement qui passe par un examen de moniteur BDJL au sein de l'Académie et, du fait de sa reconnaissance européenne FEKAMT, instructeur fédéral européen BDJL.
Grâce à présent à notre implantation dans plusieurs pays européens, cet objectif va réjouir les licenciés de l'AAMJL et les futurs pratiquants. Le premier stage BDJL, ouvert tout public, va d'ailleurs se tenir à la toussaint au siège de l'Académie à Montpellier du 30 octobre au 2 novembre.


ACADEMIE DES ARTS MARTIAUX
JAQUES LEVINET (AAMJL)
Tél. et fax : 04.67.07.50.44 Et GSM 06.98.07.08.51
www.academielevinet.com
e-mail : aamjl@academielevinet.com

PHOTOS - Edith LEVINET

posté le 01-10-2006 12h14 par david
 
 
Réponse n°1
quelques photos pour illustrer...
merci Jacques

Posté le 01-10-2006 12h25 par david
630 clics 703 clics
 
Répondre au message
Pour poster des commentaires sur ce sujet vous devez obligatoirement vous enregistrer en tant que noombanaute.

Le baton défense selon Jacques Levinet
Mail Noombanaute :   Mot de passe :
 
 
Retour au forum